Velib’ ou velo’+ ou …

novembre 22, 2007 at 1:43 (2 ROUES) (, , , , , )

Deplacement’s apprécie le caractère écolo de tel initiative même si nous aurions préféré voir apparaître des vélos électriques.

Effectivement plusieurs grands villes (Paris, Lyon, Orléans …) ont décidé de faire pédaler leurs concitoyens. L’objet du délit est un vélo avec un design qui peut laissé dubitatif, mais pas indifférent.

Pour certaines de ces villes les moyens d’accéder aux services ne sont pas très clairs et pas encore vraiment mis au point.

Plusieurs systèmes de vélos en libre service existent en Europe (avec ou sans publicité). En voici quelques exemples :

La Rochelle

Dès 1974, la Rochelle met à la disposition du public ses fameux vélos jaunes qui déjà ont séduit des milliers de personnes… 350 vélos jaunes sont en location (les deux premières heures gratuites). Depuis septembre 2005, 60 vélos sont en libre-service sans formalité, chaque jour et à toute heure au moyen d’une carte magnétique à tout détenteur d’un abonnement annuel de transports publics. Six stations sont implantées à La Rochelle.

Orléans

Velo plus orleans

Après appel d’offre, l’agglomération de Orléans vient de signer avec Effia (groupe de la SNCF) pour la mise en place et l’exploitation de 28 stations réparties dans l’agglomération et de 300 vélos en libre service sans publicité. Le service sans pub coûte 2.600 euros par vélo et par an à l’agglomération.

Paris a son Vélib’, Cyclocity a Bruxelles, vélo’v a Villeurbanne et Lyon ou encore v’hello a Aix en Provence (on notera l’originalité des noms donnés a ce moyen de déplacement, mention spéciales pour aix.)

Quelques dysfonctionnements ont été constatés:

Des écarts de synchronisation entre les horloges des différentes bornes, pouvant aller jusqu’à une vingtaine de minutes, peuvent entraîner une surfacturation indue. La Mairie de Paris a toutefois assuré que les prélèvements excessifs seront remboursés.

Le système d’exploitation des bornes, Microsoft Windows, donne parfois lieu à des plantages, affichant l’écran bleu caractéristique.

En raison du délai d’attente de cinq minutes avant le réemprunt d’un vélo, une personne qui emprunte un vélo et se rend compte après qu’il est en panne (par exemple, qu’il est déraillé) devra attendre cinq minutes avant de pouvoir en réemprunter un autre.

Les paniers sont en tiges fines de métal soudé: Sur beaucoup de vélos certaines soudures ont cédé.

Casse, vandalisme et vol : au 17 octobre 2007, l’utilisation intensive des vélos et des actes de vandalisme faisaient qu’environ 500 vélos étaient hors service. 1 000 autres ont disparu.]

En semaine, et surtout en période de grèves des transports, les stations vélib’ sont souvent vides du fait de l’utilisation intensive du service. Certains utilisateurs malhonnêtes souhaitant se « réserver » un vélo bloquent la roue avant au moyen d’un antivol, empêchant son utilisation.

 

Malgré tout l’initiative est à mettre en avant car les centres villes deviennent de moins en moins praticable pour les voitures.

Histoire de changer un peu du caractère de cet article une petite vidéo sympa. Toujours en vélo et a ne pas reproduire !!

 

 

 

Publicités

5 commentaires

  1. bourakator said,

    je me fais chier aujourd’hui si je prenais le vélo pour faire quelques petits sauts.
    Se sont des tarés qui inspirent le respect.

  2. bourakator said,

    Comment faire du freestyle avec un velib’ ? A quand un X Games catégorie Velib’ ? Pour ma part j’aime beaucoup.

  3. bourakator said,

    tu as oublié de parler d’une trotinette solaire ou d’un skateboard électrique. tu penses que tu peux trouver cela?

  4. Scooter écolo … pliable !! « DEPLACEMENT’s 2.0 said,

    […] et espérer qu’on lui fera pas pareil qu’au VELIB  … […]

  5. Lucie said,

    Voici une nouvelle idée proposée par le maire de Paris (source bertranddelanoe.net)

    « Nous lancerons une délégation de service public qui, dès 2009, permettra de proposer aux usagers au minimum 2 000 voitures propres (électriques ou hybrides) en libre service. Ce dispositif inédit «Autolib» sera élaboré en concertation avec les communes voisines afin d’offrir un service qui réponde aux besoins de déplacements au cœur de l’agglomération.
    Parallèlement, nous proposerons une aide financière à l’achat de deux roues électriques, en complément du dispositif d’aide déjà mis en place par l’ADEME.

    La Ville sollicitera en outre de la Préfecture de police une étude de sécurité en vue d’autoriser ces véhicules à utiliser les couloirs bus à une vitesse limitée à 40km/h.
    Pour encourager le développement des véhicules électriques, nous proposons d’installer 300 bornes supplémentaires de recharge électrique gratuite dans Paris, en complément de la centaine de points de recharges existants. »

    C’est clair que si c’est gratui, c’est mieux que le vélo (moins fatiguant, moins dangereux et praticable en hiver…)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :